Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #classique tag

Michel Legrand & Nathalie Dessay "Entre elle et lui"

Publié le par disch

Michel Legrand & Nathalie Dessay "Entre elle et lui"

Le voilà, bien annoncé, bien vendu: le disque à offrir aux ainés pour les fêtes de fin d'année. Mi jazz, mi classique, avec des morceaux que tout le monde connait à l'intérieur, et surtout l'association de deux personnalités intouchables par leur talent: la recette du succès sur commande semble aussi prometteuse que celle du cake d'amour de Peau d’Âne.

Pourtant, les mélodies ciselées et oscarisées de Michel Legrand n'étaient sans doute pas destinées à s'acoquiner avec la voix cristalline de Nathalie Dessay qui doit s'approprier ces airs composés en étroite symbiose avec d'autres. Et si le résultat s'avère convaincant quand il s'agit de mettre en valeur la prose sophistiquée de Jacques Demy, il en va tout autrement au moment d'enfiler le rôle de bête musicale instinctive de Claude Nougaro. Si la relecture "côté femme" du Cinéma tient déjà difficilement la route, la chanteuse toute en strass et paillettes s'étouffe dans les poils du costume de macho en reprenant Le rouge et le Noir qui avec ses bouges, ses néons rouges et ses grands noirs s'avère définitivement trop masculin pour elle.

De ces compositions, on retiendra surtout les moins entendues comme La Chanson de Delphine, La Fée des Lilas, L'âme soeur à l'hameçon qui réussit enfin à faire un peu swinguer les musiciens et le tendre Duo de Guy et Genevieve où on recherche malgré tout en vain la fragilité de l'original derrière la performance de Panzer vocaliste de Nathalie Dessay. Les airs les plus connus, véritables carottes destinées à attirer le porte-monnaie bourgeois restent fidèles à eux mêmes: Les Moulins de mon coeur un peu défraichis par la voix hésitante et aznavourienne du pianiste, une Valse des Lilas avec sa dose de pathos réglementaire et un Duo des Jumelles dynamité par Nathalie Dessay et Patricia Petibon en hystériques associées. Il reste pour rallier les suffrages des sceptiques l'enjoué recette du proverbial cake d'amour, tout en humour et en joie, il prouve à lui seul le caractère intemporel du talent de mélodiste de Michel Legrand, par ailleurs toujours très vivace de ses dix doigts.

Efficace et ayant déjà réussit à toucher son cœur de cible en se vendant d'emblée honorablement, Entre Elle et Lui navigue entre le très plaisant et l'indigeste. Les ficelles du succès qui restent d'un diamètre honorable ne devraient pas empêcher les moins inspirés d'entre nous de l'offrir à leurs parents, il y a bien pire en ce moment.

Voir les commentaires

Choeurs de l'Afrique Equatoriale Française (Erato - 1958) De la colonisation dans les cartons.

Publié le par disch

Choeurs de l'Afrique Equatoriale Française (Erato - 1958) De la colonisation dans les cartons.

Les débats récurrents sur l'esclavage et la colonisation, le devoir de mémoire qu'ils appellent, les responsabilités qu'ils pointent du doigts paraissent souvent abstraits. Comme si un monde entier, volatilisé dans le nouveau siècle n'existait plus que pour l'histoire. Pourtant, il suffit souvent de fouiller un peu pour recueillir des témoignages bien vivants de cette époque. Moins outrancier que le légendaire Tintin au Congo (et son cortège de clichés grotesques), empreinte d'un prosélytisme de bon aloi, La Messe des Piroguiers mêle compositions d'inspiration Banda, tam-tam et petits chanteurs dévoués à l'idéal catholique. La France chrétienne utilisait ici tous les talents de son bienveillant empire. L’Afrique si lointaine est digérée, adaptée, les chœurs et chants nègres oubliés et remplacée par les chères têtes blondes de l'époque, et le tout ficelé dans une église avec un bon curé à l'orgue. Du pays Banda (situé dans l'actuel Gabon), il ne subsiste que les rythmiques assagies de deux percussionnistes que l'on imagine bien perdus au milieu de l'ensemble.

Difficile néanmoins de voir ici autre chose que le reflet honnête de ses années encore si proches de nous. Ces airs venus d'un autre peuple, pour un pays qui n'est pas le leur et une foi qui n'est pas la leur avaient sans doute alors plus l’exaltant parfum de l'exotisme que celui de l'asservissement ou de la colonisation dont ils restent pourtant les témoins indirects..

Choeurs de l'Afrique Equatoriale Française (Erato - 1958) De la colonisation dans les cartons.
Choeurs de l'Afrique Equatoriale Française (Erato - 1958) De la colonisation dans les cartons.Choeurs de l'Afrique Equatoriale Française (Erato - 1958) De la colonisation dans les cartons.Choeurs de l'Afrique Equatoriale Française (Erato - 1958) De la colonisation dans les cartons.

Le mélange des influences se révèle souvent réussi, méditatif et serein, et les notifications au verso, sous couvert d'un paternalisme très didactique restent instructives . Quarante ans et une indépendance plus tard, la recette sera d'ailleurs reprise, mais cette fois sous l'égide de l'estimable et inattaquable Pierre Akendengue qui remettra ses étranges mash-up à l'ordre du jour avec Lambarena, ode au charismatique docteur Schweitzer et à son amour pour la musique de JS Bach.

Voir les commentaires