Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #livre tag

Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.

Publié le par disch

Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.

Léo Ferré garde l'étrange privilège des grands artistes contemporains de trainer dans son sillage nombre de personnes plus ou moins proches, l'ayant plus ou moins connu qui ne le lassent pas de raconter leur "Léo". Excédée par des biographies et témoignages qui ne reflétaient pas son existence, Annie Butor, la belle-fille du chanteur qui l'a accompagné aux côtés de Madeleine sa deuxième femme de 1950 à 1968 (de 5 à 23 ans) a décidé à son tour de prendre la plume et de raconter sa version de son enfance et de son adolescence au sein de ce singulier trio.

Dix-huit ans pour passer de la galère de la vie d'artiste à la gloire et aux excès, dix-huit années de rencontres, d'amitiés et de presque autant de déchirements, dix-huit ans écartelés entre Paris et les résidence secondaires du couple, véritables personnages à part entière qui restent associés à des souvenirs aussi tendres que tragiques suivant les lieux. Dix-huit ans enfin, au milieu d'une incroyable ménagerie, de leurs nombreux chiens jusqu'à inénarrable Pépée, le chimpanzé, l'enfant-roi du couple qu'il allait bientôt détruire de ces mains larges comme des battoirs. Par son aspect excessif, burlesque et éminemment cinématographique (on paierait cher pour avoir les images de la femme du monde pomponnée, venue voir l'artiste du village, déshabillée par un assaut éclair de l'animal), l'issue du récit et les fracas de la rupture éclipsent presque la description tendre et touchante d'un beau-père aimant par sa belle-fille qui précède.

Les disques de cette époque, reflètent ce bonheur partagé. Léo Ferré y semble timide, bigleux, pas photogénique pour un sou, hésitant mais heureux.

Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.

La rupture douloureuse entre Léo et Madeleine aura sans doute été à la hauteur de leur passion, et il semble que le chanteur s'acharnera ensuite à dénigrer son ex-femme à défaut de pouvoir l'oublier avec la même hardeur qu'il l'adorait auparavant. Cette profonde blessure se ressent aujourd'hui encore, puisqu'au détour d'un article dans Gala (?), son fils (et ayant-droit) Mathieu en arrive à glisser des remarques aussi futiles que "Mais ma mère est la seule dont il cite le prénom dans ses chansons" qui en disent long sur l'état d'esprit qui règne entre les deux "familles" de l'artiste.

Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.

Heureusement, il est aussi possible de ne pas se contenter de ceux qui parlent à la place des morts et de profiter des vraies paroles du chanteur sur ces différentes périodes de sa vie. Au sein du disque "La langue Française" paru en 1962, Ferré, ne rechigne pas à dévoiler une partie de sa vie de famille, de sa profonde tendresse envers Annie de son amour pour Pépée, leur "deuxième fille" alors encore enfante a priori et des projets ambitieux et ubuesques qu'il avait alors pour elle. Et si effectivement, il n'y cite pas le nom de Madeleine, la chanson "Ca t'va" vaut toutes les déclarations d'amour et d'abandon du monde.

Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.

Ça m' va
Qu'on puisse dire un jour
"Et quant à l'amour
Il n'a aimé qu'elle..."

Le contraste s'avère d'autant plus saisissant quand après tant de témoignages d'amour heureux, on se heurte à la gueule de Ferré en gros plan en façade de "La Solitude". En quelques années, tout a changé. Le mec a pris vingt piges dans les dents du bonheur et les rictus ont remplacé les grimaces. Malheureusement, ayant déserté le domicile familial, Annie Butor ne peut éclairer de son vécu ces années de déroute qui ont aussi enfanté "Amour Anarchie", autre chef d’œuvre absolu. Ferré laisse l'incroyable impression de se nourrir à présent de la haine de Madeleine pour avancer, et comble de la création, c'est encore elle qui lui donnera ainsi "Avec le Temps", chanson de désespoir et de résignation qu'il n'a cessé de dénigrer ensuite, allant jusqu'à demander qu'on ne l'applaudisse plus en spectacle. On le découvre alors mesquin, procédurier, aigri et jouant de la provocation comme d'un instrument. Objet du délit par excellence, Pépée (qui a été abattue sur demande de Madeleine car devenue ingérable suite à une blessure) entre au Panthéon Ferré en chanson. C'est elle aussi qui aura eu la peau du couple. En l'aimant comme une fille et en l'élevant avec cet amour comme seule règle, Ferré a fait de la femelle chimpanzé sa maitresse. Ironiquement plus anarchiste et jouisseuse que le chanteur anarchiste et jouisseur, à force de caprices et de casse, elle fait du château familial du Lot son domaine, jusqu'à en exclure de fait sa famille adoptive, jusqu'à rendre à Annie Butor inécoutable la chanson qui lui est dédiée.

Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.

Évidemment subjectif, "Comment voulez-vous que j'oublie ?" se lit comme le témoignage d'une histoire d'art et d'amour exclusive à en devenir destructrice. C'est aussi l'hommage d'une fille envers une mère qui restera pour l'éternité la femme de, mais garde une aura fascinante qui irradie à travers les photos de l'époque.

Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.
Léo, Madeleine et Annie - Un livre, des disques.

Voir les commentaires